actualités, Société

[Photos] L’Ordre des Architectes du Mali (OAM) s’engage dans la défense du patrimoine architectural malien aux côtés du mouvement social du refus de la vente des locaux de l’Institut National des Arts (INA)

Ce jeudi 8 décembre 2022, une forte délégation du Conseil de l’Ordre des Architectes du Mali, conduite par son président, Cheick Saadibou Moussa Kanté, s’est rendu dans l’enceinte de l’Institut National des Arts (INA) pour y rencontrer les initiateurs du mouvement social de défense du patrimoine architectural national que représente l’Institut National des Arts (INA).

Cette rencontre fut l’occasion de prises de parole :

  • des défenseurs du patrimoine de la Commune 2 du district de Bamako, qui abrite l’INA,
  • de défenseurs du patrimoine national architectural,
  • d’experts du domaine du premier Art (architecture),
  • de spécialistes de l’architecture soudanaise.

Le lien entre le design de l’architecture de l’INA et le dessin du bâtiment dans l’armoirie du Mali a été établi et la vente de l’INA présentée comme un crime imprescriptible contre la Patrimoine national, sans compter le détournement d’un fonds de quatre milliard, destiné à l’INA.

Les participants à la rencontre se sont séparé, plus galvanisés que déterminer à faire barrage aux délinquants qui veulent priver les futurs générations de maliens d’un pan de leur histoire.

Boub’s Sidibé, PhotoJournaliste

Par défaut
actualités

Mali: 18 nouveaux architectes agrées accueillis par l’Ordre des Architectes du Mali (OAM)

Ce samedi 3 décembre 2022, l’Ordre des Architectes du Mali (OAM) a organisé sa cérémonie de bienvenue à l’attention des nouveaux architectes maliens, agrées par l’Ordre professionnel des architectes du Mali.

Occasion pour Cheick Saadibou Moussa Kanté, Président de l’Ordre des Architectes du Mali (OAM), de rappeler les textes déontologiques et de lois qui régissent le secteur de l’architecture en République du Mali, sous le regard bienveillant des doyens qui ont rehaussé de leur présence, l’éclat de cette cérémonie solennelle.

En effet, si l’architecte est propriétaire des droits d’auteur de son œuvre, eu égard à sa dimension artistique et créative, il a un devoir de réserve vis-à-vis de son client, à l’image du médecin et de l’avocat. Il lui est également interdit de faire de la publicité à l’image des ordres de métier, tel que la médecine, pharmacie et avocature.

Les nouveaux adhérents ont reçu l’écharpe de l’ordre et un repas a été partagé.


Boub’s Sidibé
, PhotoJournaliste

Par défaut